Navigation – Plan du site

Éditions littéraires et linguistiques de l'université de Grenoble

Avant-propos

Shaeda Isani

Texte intégral

1Il y a dix ans, en 1999, Michel Petit publiait « La fiction à substrat professionnel : une autre voie d’accès à l’anglais de spécialisation » dans le numéro 23/26 d’ASp Revue du GERAS, il y entreprit d’identifier et de codifier un genre littéraire qui, bien qu’ayant toujours existé, n’avait jamais, jusque lors, fait l’objet d’une réflexion approfondie et d’une analyse épistémologique.

2À partir de cette définition, plusieurs sous-genres de la FASP ont été recensés et analysés — FASP juridique, FASP de l’art, FASP médicale, FASP journalisme, FASP « académique », FASP scientifique, FASP écologique, etc. — ainsi que divers modes d’expression : roman, œuvre cinématographique, série télévisée, voire bande dessinée. Dans la décennie qui a suivi, la recherche autour de la FASP, sans abandonner la perspective didactique initiale, s’est intéressée également au genre en tant que phénomène littéraire à part entière.

3Les axes thématiques proposés à la réflexion des auteurs reposent sur trois pistes de réflexion :

  • Généricité
    Si le succès d’un genre se mesure à l’aune de l’évolution de ses conventions génériques, on peut sans conteste, affirmer que la FASP est en plein essor, comme en témoignent les nombreuses analyses qui cherchent à redessiner les conventions initiales. De fait, nous assistons à un élargissement du genre qui gomme la notion même de fiction pour y inclure l’autobiographie, qui s’interroge sur le « professionnel » à la faveur du « spécialisé », qui érode le postulat définitoire d’un substrat professionnel dominant pour engager celui de plusieurs adstrats professionnels, etc.

  • Pluralité discursive
    La FASP se situe aux confluences de multiples discours : le discours « ordinaire » qui se veut le reflet fidèle de la diversité langagière, y compris les parlers non-standards des sociétés plurielles d’aujourd’hui ; le discours spécialisé des communautés professionnelles mises en fiction par le substrat professionnel ; le discours allocutaire que représente le discours de la médiation autoriale ; le discours narratif des œuvres fictionnelles contemporaines, etc.

  • Culture(s)
    Sans doute le domaine le moins exploré de la FASP jusqu’à aujourd’hui, la culture spécialisée représente un champ d’analyse riche et diversifié. Se pose en premier lieu la question : quelle culture ? Culture professionnelle, culture disciplinaire, culture procédurale spécifique relevant du substrat ou de l’adstrat professionnels ? Culture de l’ancrage géographique du récit fictionnel ?

4Les articles publiés ici témoignent du dynamisme qui continue à marquer ce domaine étudié dix après la parution des premiers travaux. En partant des trois axes de réflexion proposés, et tout en apportant de nouveaux éclairages sur les domaines de spécialisation « classiques » — la médecine, le monde des affaires, le droit —, ils proposent de se pencher sur l’émergence de nouveaux domaines de substrat professionnels (la criminalistique, les mathématiques, la psychologie, l’industrie du pétrole, la marine, par exemple) ou encore à élargir le champ de réflexion de ce genre traditionnellement privilégié par des auteurs et un lectorat anglophones à la FASP telle qu’elle apparaît dans d’autres langues que l’anglais (la FASP universitaire en espagnol).

  • 1 La Dame Noire, introuvable sous sa forme originelle, est maintenant disponible aux Éditions Le Pomm (...)

5À cet égard, pour conclure, ce numéro est aussi fier de se faire également la vitrine de la FASP française à travers l’interview de l’auteur d’une FASP universitaire insolite : La Dame Noire1 écrite par Tony Gheeraert.

Haut de page

Notes

1 La Dame Noire, introuvable sous sa forme originelle, est maintenant disponible aux Éditions Le Pommier sous le titre Le Code de Cambridge (Paris, 2010, coll. « Romans et Plus », postface de Pierre-Alain Fouque et Charles Bouillaguet, 504 p., format 135 x 200 cm, ISBN 978-2-7465-0465-3).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Shaeda Isani, « Avant-propos », ILCEA [En ligne], 12 | 2010, mis en ligne le 05 octobre 2010, consulté le 22 juillet 2017. URL : http://ilcea.revues.org/443

Haut de page

Droits d’auteur

© ILCEA

Haut de page
  • Les cahiers de Revues.org